En ces temps troublés, la nécessité de tous ceux qui façonnent le pays avec leurs mains, n’a jamais été aussi claire.
Toutes les petites mains du monde sont aujourd’hui celles qui le font tourner.

J’ai une pensée toute particulière pour le personnel soignant, plusieurs de mes très proches sont concernés et je sais leur manque de moyens, de temps, de protection, pour tenter l’impossible : sauver le plus de vies possible.

Bien sûr, nos entreprises vont être mises à mal dans les prochains mois.
Je ne sais pas si la Ferme d’Artaud y résistera. Mais qu’importe si l’économie veut tout détruire, tant pis s’il faut reconstruire. Il est bien vain, l’argent, tant que tous ceux qui me sont chers demeurent vivants.

Beaucoup me demandent si j’expédie mes légumes.
Pour l’instant j’ai arrêté toute expédition. 
Je vais finalement prendre ce temps, maintenant qu’il nous est donné, pour reprendre possession de mes champs. Faire ce que je n’ai plus fait depuis 4 ans, travailler tranquillement à défaut d’être sereine.

Ironie du sort, alors que le monde s’endort, la nature, elle, s’éveille.
Il y avait longtemps que le ciel n’avait plus été aussi bleu et que l’air n’avait plus été aussi chaud. Il y avait longtemps qu’on n’avait plus entendu le chant des oiseaux. Le printemps est à nos portes et avec lui l’hiver emporte les pluies et les tempêtes.

Merci à toutes celles et tous ceux qui prennent de mes nouvelles, ami(e)s, chef(fe)s et collègues. Quand je vois cet élan de solidarité dont vous faites preuve, cette volonté de ne laisser personne sur le côté, je suis tellement fière d’être votre amie ou votre maraîchère (ou les deux). 
Les mois à venir seront difficiles pour la plupart d’entre nous, mais nous nous relèverons de tout cela ensemble.

Prenez tous bien soin de vous et de vos proches.
Je vous tiens au courant dès la reprise des expéditions.
Ami(e)s, chef(fe)s, clients et partenaires prenez votre mal en patience et dès que tout cela finira, vous pourrez compter sur moi. Je serai là.