Press Enter / Return pour lancer la recherche.

🦋 L’heure bleue : Retour sur mon voyage au Luxembourg


Dans la cadre du festival Esch2022, Dimitri Mallet et Sergio Carvalho nous avaient invitées, Ryoko Sekiguchi et moi, à Esch sur Alzette pour un dialogue autour de l’Heure Bleue.
L’heure bleue, c’est la pudeur nocturne devant le lever du jour, c’est le moment précis qui n’appartient à aucun autre, qu’à lui même et où le ciel prend une couleur particulière. Ce moment que tous les paysans connaissent bien, où l’Homme fait corps avec la nature.

Arrivées au Luxembourg, ce fut d’abord une rencontre avec une boîte immense posée aux pieds des arbres majestueux du Ellergronn : l’œuvre, celle de Dimitri Mallet et Sergio Carvalho.
Lorsqu’on entre dans la boîte, le monde s’arrête créant subrepticement son propre espace-temps. C’est d’abord une lumière douce qui nous inonde et les murs blancs qui s’imposent à nous.

Le silence est nécessaire pour que le lieu livre son mystère, que les murs se couvrent subtilement d’un bleu envoûtant.
On est vite happé par ce bleu hypnotique, avant que celui-ci ne disparaisse et nous laisse avec la rétine encore toute teintée d’électricité.

On aurait pu apprécier sans fin les secrets de l’aurore et du crépuscule qui s’avancent et se reculent, mais Ryoko et moi avions du travail : préparer mes petits légumes pour notre conférence dînatoire. De petites bouchées légumystiques aux herbes et fleurs poétiques.

Laisser le légume brut était le parti-pris pour goûter sans fard le goût du vrai.

Et puis l’heure était venue pour Ryoko, Dimitri, Sergio et moi de débuter notre échange autour de l’heure bleue. Nous avons parlé de plein de choses, de la récolte des tomates, du petit sphinx de la vigne, de continuum et du goût de l’heure bleue…

Ce dialogue fut clôturé en point d’orgue par la lecture d’un texte inédit de Ryoko qu’elle avait composé pour l’occasion.
Moment d’une grande émotion.
Vous conviendrez que la beauté des mots est encore décuplée lorsque lus par son auteure, parce que l’intention est toujours juste et le phrasé parfait.

Enfin, sous le jour qui déclinait, nous avons dégusté les bouchées préparées plus tôt, de quoi, je crois, donner corps à notre conversation.

Ce jour fut aussi l’occasion pour moi de rencontrer M. l’Ambassadeur du Japon et sa délégation, un grand honneur et une grande fierté de les voir déguster et apprécier notre petit banquet et de les voir repartir avec quelques-uns de mes enfants légumes.

Je ne remercierai jamais assez Ryoko, Dimitri et Sergio pour l’invitation, votre intérêt pour le monde paysan et votre bienveillance m’ont beaucoup touchée. 🙏😊

Un grand merci également à tous ceux qui sont venus partager un peu d’heure bleue avec nous. Nos nombreux échanges me montrent que je suis sur la bonne voie.

Pour moi, cette Heure Bleue passée en votre compagnie aura désormais le goût de Nagori et la nostalgie douce de ce merveilleux souvenir n’est pas près de me quitter.

💙💙💙

© Photo de couverture: La Ferme d’Artaud

© Photos N° 1, 2, 3, 4, 5, 6: La Ferme d’Artaud
© Photos N° 7, 8, 9, 10, 11: Jacqueline Trichard
© Photo N° 12: Embassy of Japan in Luxembourg
© Photo n° 13: Dimitri Mallet