Panier

Press Enter / Return pour lancer la recherche.

[ Retour sur la rencontre de ce week-end : « Que dit de nous notre assiette ? »]

Il y a une semaine dans le cadre du Festival Up, La Soufflerie à Rezé avait organisé une rencontre autour du lien avec ce que nous mangeons. Ryoko Sekiguchi, Zazie Tavitian et moi étions réunies sous la bienveillance de Guénaël Boutouillet.Toutes les trois, nous avons des parcours singuliers, avec trois approches différentes de l’alimentation, mais chacune de nous finalement, possède une forme d’écriture de la nourriture.

Ryoko à travers ses livres, une écriture qui pose des mots justes et précis sur des concepts où la zone de netteté n’est pas clairement dessinée (comme l’a très bien souligné Guénaël au cours de la soirée), une écriture poétique qui touche au cœur, Zazie au travers de ses podcasts, une écriture sonore, une écriture qui s’écoute, et moi, au travers de mes graines, une écriture qui sort de terre, une écriture qui se goûte.

Toutes trois étions d’accord pour dire, que le goût c’est des souvenirs, c’est accorder le présent et le passé dans la même bouchée.Que la nourriture, quand elle détient ce supplément d’âme, nous nourrit à la fois le corps et l’esprit.Ce fut un échange riche et enthousiaste prouvant, je crois, que le meilleur goût qui soit, quelle que soit l’origine du produit qu’on mangera, commence toujours par des rencontres : le goût de l’autre.

Merci beaucoup à la médiathèque de Rezé et à Ryoko Sekiguchi de m’avoir conviée à participer à cet échange. L’art de faire vivre la terre est d’une complexité extrême et l’épisode hivernal en plein printemps qui vient de s’achever nous l’a encore rappelé.

Alors m’inviter à cette table ronde, c’est aussi d’une certaine façon valoriser mon métier, c’est un peu remettre le paysan -en l’occurrence la paysanne- au cœur du débat sur l’alimentation.Un grand merci également à tous ceux qui sont venus assister à cette soirée pour écouter nos voix & voies.

Ce fut une joie immense et une grande fierté d’être parmi vous.