Press Enter / Return pour lancer la recherche.

Renoncer

Usée par cette saison qui, de canicule en canicule, s’étire tout en moiteur.

Usée par les vents asséchants qui lèchent sans cesse les cultures jusqu’à la rupture.

Usée par le rayonnement qui n’en finit plus de s’écarteler et de tout brûler.

Usée par la pluie qui résiste à tomber, par les températures qui refusent d’abdiquer.

Usée par l’été qui ne veut plus nous quitter.

L’eau n’est même plus le problème, arroser est peine perdue.

Ombrer ne suffit plus.

À tous ceux, fatalistes, qui répondront « c’est comme ça, il va falloir faire avec », sachez que vous devrez surtout faire sans.

Aujourd’hui, j’ai choisi de renoncer à une partie de mes cultures d’été pour cette année. De mémoire de maraîchère, jamais je n’avais dû, si tôt, débarrasser les serres.

Il s’agit de faire la place pour reprendre l’espace. Penser à l’avenir plutôt que regarder mes cultures flétrir.

Il faut parfois savoir garder les forces qu’il nous reste pour penser demain, plutôt que de lutter en vain.