Merci infiniment Ryoko pour ce texte doux et sensible sur mes petites tomates.

———

« Deux mois après la parution de « Nagori », j’ai reçu un colis. A l’intérieur se trouvaient les tomates, de la taille de groseilles. On était au début décembre, je crois. Les tomates, séchées sur les branches, étaient devenues toutes ridées. Mais sous leur peau un peu durcie, se cachait une chair presque comme de la confiture. Un goût très dense, concentré, profond. C’était le goût de nagori par excellence. La productrice angevine, Hélène Reglain de la ferme d’Artaud cultive ces petites tomates. Elle m’a expliqué qu’en saison elles explosent sous les dents, comme les œufs de poisson. Elle m’a dit aussi ; on pense souvent que les tomates sont des légumes d’été parce que l’automne venu, les producteurs arrachent les pieds pour planter d’autres choses, pour la question du rendement. Souvent, on ne laisse pas les plantes vivre pleinement leur vie. Ces tomates d’automne m’ont tellement touchées que j’en parlais à chaque fois que l’occasion se présentait.

Hier, Hélène m’envoie ces tomates-bijoux, mais cette fois-ci en saison. Cela fait un an et demi que je les ai connues, mais uniquement en nagori. La rencontre avec ces tomates toutes fraiches m’a donné une étrange sensation; c’était comme si, la personne qu’on avait connue à un âge mur était réapparue dans sa plus belle jeunesse. Rembobinage du temps. Bien évidemment ce ne sont pas de même tomates, que j’avais déjà goûtées en automne 2018. Elles sont en moi, font déjà partie de mon corps. Mais ce sont les mêmes tomates en même temps. Retrouver le même être vivant toujours différent; la rencontre est toujours la première fois, renouvelée. Chaque fois dans une période différente de la vie, pour moi et pour l’autre. C’est cela la saison. Aujourd’hui, j’ai vécu la machine à remonter le temps, remonter la saison avec ces tomates. アンジェで素晴らしい野菜を栽培している女性から彼女の「子供達」を送ってもらって、今年バカンスに行けない自分としては、お皿の上だけでも田舎に行ったような気分です。嬉しいなあ @lafermedartaud #helenereglain#legume#tomate#トマト#名残#nagori. »

Texte et photos : Ryoko Sekiguchi