👩🏻‍🌾

Dimanche dernier, j’ai eu l’honneur d’être invitée sur la scène Artisan d’ Omnivore aux côtés de Stéphane Méjanès .
Un moment particulier où j’ai pu parler de la passion qui m’anime au quotidien, de mon métier, mais aussi de l’échange chef/producteur.



J’ai toujours pensé que connaître son produit et porter son histoire était indispensable à nos métiers, car c’est notre sensibilité, notre manière d’appréhender le vivant qui donnera in fine le goût au légume qu’on aura élevé, mais aussi en partie l’émotion au plat.Dans un contexte où la « permaculture » est devenue à la mode et où l’on cherche parfois à idéaliser le monde paysan, comment parler de mon métier sans évoquer cette période particulière de l’année dernière où je n’ai eu d’autre choix que de fermer momentanément la Ferme. La nature avait alors décider de tout emporter.Il n’aura probablement échapper à personne dans la salle que c’est avec une certaine émotion que j’ai revécu mentalement ce moment. Une émotion pourtant teintée aussi de fierté, celle d’avoir eu, dans ces moments latents où le temps se suspend douloureusement, le courage et la patience d’attendre.

Arrive toujours un moment où le vert de l’espoir renaît au potager.
Il faut juste accepter le temps que la nature prend et celui qu’elle nous donne.Inlassablement, la nature repart et nous repartons avec elle.Merci Stéphane Méjanès, merci Omnivore de donner la parole aux producteurs, le chemin est encore long pour faire entendre les voix, moins médiatiques, de celles et ceux qui nous nourrissent, mais grâce à vous, il est moins sinueux.