Il faut du temps et de la patience pour voir mûrir l’un de ces melons rares.

Les graines m’ont été rapportées du Japon par Olivier Derenne, chasseur de goût ,  et chaque été, je vois naître quelques-uns de ces précieux spécimens.

Je limite la quantité pour me concentrer sur la qualité gustative de chaque fruit.
Cueilli à un moment particulier de sa maturité, c’est un bonbon d’exception qui atteint les 19 brix tout en gardant le croquant de sa chair.